De l’half d’Aix à la D1 de Dunkerque il n’y a qu’un pas enfin une semaine!

Lors de notre arrivée à Aix en Provence, Valentin Rouvier et moi même avons découvert la machine Américaine « Ironman ». Une organisation bien ficelée certes mais indéniablement obsédée par sa rentabilité. Et oui, Ironman reste une ENTREPRISE sportive !

 

De l’organisation il nous en a fallu également à Val et moi pour nous en sortir entre les sacs (vélo, càp et après course), leurs contenus (ravitos, lunettes, casques, chaussures…) et les sites de transition... (L’un était dans le centre d’Aix et l’autre à Peyrolles...) On a profité de ce déplacement pour repérer les 15 premiers kilomètres du parcours bike et trottiner tranquillement 25’ autour du lac.

 

Retour sur Aix, petite douche puis resto Thai pour recharger les batteries et go au lit car lever prévu pour 5h15 è outch ça va piquer !!!

 

D-DAY

 

Étonnamment le réveil n’est pas si difficile. L’excitation et l’envie d’en découdre prennent très rapidement le dessus ! Notre arrivée à Peyrolles est un peu tardive (on a déjà fait pire … mais on peut faire mieux!). On s’échauffe rapidement à pied histoire de se réveiller musculairement.

 

7h52: le départ est donné.

 

Le start n’est pas facile, les bras sont encore en mode sommeil ! Au bout de 1000m, le groupe dans lequel j’évolue (groupe de chasse) reprend des féminines parties 10mn plus tôt. A force de zigzaguer, je perds le contact du groupe. Je sorts finalement à moins d’1’ de la tête en ayant le sentiment de n’avoir pas trop puisé. C’est donc relativement confiant que j’aborde la partie vélo.

 

Pourtant, j’ai du mal à appuyer sur les pédales ! Contrairement à la veille le vent arrive pleine face, on se retrouve immédiatement en prise. Après 50 kilomètres seul, un groupe d’une quinzaine me rattrape. Ce retour me permet de relancer mon allure car je commençais un peu à sombrer. Les sensations reviennent au fur et à mesure des kilomètres. Je prends même la tête du groupe lors de l’ascension du col du Cengle vers le 70ème kilomètre. J’arrive à T2 relativement serein après avoir réalisé un chrono vélo de 2h28.

 

Les premiers kilomètres de course à pieds sont loin d’être flamboyant. Le parcours ne me facilite pas la tâche avec plusieurs montées, faux plats, graviers … Je boucle finalement le semi en 1h21 et l’half en 4h20 loin de mes espérances.

 

Bref quand t’es dans le dur c’est jusqu’au bout !

 

A peine le temps d'analyser la course qu'il faut très vite se remettre en mode compet’, le week end prochain c’est déjà la première D1!

 

La D1 de Dunkerque :

 

Loin des favoris, la team Rochelaise (made in France) avec Valentin Rouvier, Vincent Migné, Fred Pierrat, Thor Berben et Lionel Roye souhaite s’aguerrir au contacte de l’élite mondiale. 

L’entrée dans le parc est impressionnante, les grosses écuries ont fait appels à la plupart de leurs stars. La pression monte doucement.

 

Le départ est donné à 14h15 :

 

L’équipe se rend sur le ponton de départ en dernière position (le choix des box se fait en fonction du classement de l’équipe), dans le box situé tout à gauche !

 

Je choisis de partir dans les pieds en essayant de me décaler au fur et à mesure vers la droite. 220m plus tard on arrive groupé sur la première bouée (virage à 180°). De nombreuses paires de claques sont échangées. Pas le temps de s’attarder car après ce gentil regroupement voilà que ça s’étire. Je sors en queue de peloton payant un peu les efforts du début de course. Je réalise une T1 éclair (4ème temps, Vincent 1er temps) mais ca ne me permettra pas de rentrer sur le pack.

 

Je vais donc chasser en compagnie du Suisse de Valence, Steeve Roy (Tcg79) et d’un Versaillais bien calé dans les roulettes. C'est seulement après 2,5 tours qu'on parvient à rattraper un pack composé d’une quinzaine de coureurs (Etienne Diemunsch, Brice Daubord, Nicolat Alliot, Jean Philippe Boulet, Vincent Migné...).

 

A T2, gros start (3ème temps) je pars dans la foulée d’Etienne, et Brice. Quelques mètres devant, Sébastien Court a été le plus réactif. Je manque de rythme je n’arriverai pas à accrocher mieux qu’une 61ème place juste derrière Vincent Migné et Bruno Pais.

 

L’équipe prend logiquement la dernière place malgré la jolie 43ème place de Val. Les transitions seront la grande satisfaction de la journée avec pas moins de 2 podiums pour les Rochelais ! J

 

Rendez vous à Valence le 8 juin pour une seconde manche en relais !

 

Félicitations aux lecteurs assidus ;)

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Sponsors:

Liens utiles: